mercredi 30 janvier 2013

La chambre des dames - Jeanne Bourin



La chambre des dames est un roman historique plutôt connu, se déroulant au Moyen Age. Il a été écrit en 1979, et la préface en a été écrite par l'historienne Régine Pernoud.

Nous y suivons la vie de la famille Brunel. Le père est un orfèvre réputé de Paris, il travaille avec sa femme Mathilde et leur fils cadet.
Leur fille ainée Florie, a 15 ans et va se marier, un mariage d'amour. Mais le jour de son union, elle rencontre Guillaume, le propre cousin de son mari, au premier regard il tombe éperdument amoureux d'elle. Cette passion sera destructrice...

Ce roman dresse surtout un véritable portrait de la vie à cette époque dans le milieu de la bourgeoisie parisienne.
Plein de petits détails du quotidien sont intéressants et nous renseignent sur ce Moyen Age que l'on connait finalement assez mal.
C'est donc un roman de la vie quotidienne et des passions humaines, bien loin des clichés que l'on peut avoir d'habitude, ici pas de chevaliers, ni de château fort.

On se rend compte également de l'importance de la religion, qui régente chaque aspect de la vie. Dieu est omniprésent dans le récit et dans les esprits des personnages.
Nous sommes à l'époque de Saint Louis qui fait d'ailleurs une rapide incursion dans le récit pour rendre la justice sous son arbre, avant de partir en croisade.

Pour ces aspects ce roman est intéressant, il arrive à nous rendre très familier ces personnages d'un autre temps, mais je trouve qu'il met l'histoire au second plan et tourne un peu en rond.
L'ennui s'est peu à peu installé, surtout qu'il fait tout de même plus de 700 pages pour une intrigue qui n'en nécessitait pas tant.
Au bout d'un moment j'avais vraiment hâte de le finir pour passer à autre chose.

Il existe une suite intitulé le jeu de la Tentation, mais je n'ai pas prévu de le lire pour l'instant.

A l'occasion j'aimerai bien voir tout de même l'adaptation en série qui en a été faite.


vendredi 25 janvier 2013

Un heureux évènement de Eliette Abécassis et son adaptation


Barbara, jeune trentenaire pense avoir trouvé l'homme de sa vie en Nicolas, alors quoi de plus naturel que de faire un bébé. Seulement l'arrivée de cet "heureux évènement" va bouleverser sa vie et son couple, et rien ne sera jamais plus comme avant.

Bon honnêtement, je ne sais pas vraiment quoi penser de ce roman mais globalement je dirais que je ne l'ai pas aimé.
Barbara est étudiante en philosophie, amoureuse elle décide de faire un bébé, mais au final je ne suis pas sur qu'elle en avait envie plus que cela. Elle s'attendait à continuer sa vie d'avant faite de sortie, de restaurant, de voyage, d'insouciance...
Au lieu de cela se sera allaitement, couches, pleurs et disputes...
Cette naissance au lieu de les rapprocher les sépare et on assiste au naufrage du couple.

Je m'attendais à éprouver de l'empathie pour cette femme et comprendre ses questionnements, mais en fait elle m'a surtout énervée.
Par contre ce livre à au moins le mérite d'être assez réaliste pour certains aspects et montrer que la grossesse et l'arrivée d'un bébé c'est un réel chamboulement et ce n'est pas tout le temps tout rose.
Néanmoins, à mon sens, cela ne séparera que les couples désunit ou ceux qui ne se connaissaient pas assez ou encore ceux qui ont oublié que la communication est essentielle.
Certes la phase biberons/couches/nuits entrecoupées est dure, mais elle ne dure pas. On n'a pas le temps de dire ouf qu'on a déjà devant nous un petit garçon ou une petite fille qui ronchonne parce qu'il veut faire tout seul sans maman.
Et puis si c'était si horrible, on ne recommencerait pas, n'est-ce pas ?

Barbara ne prends aucun recul je trouve. Dans les moments difficiles au lieu de trouver un exutoire, de sortir, souffler un peu... elle pête les plombs. On voit vite que le lien avec son compagnon est fragile, ils ne se soutiennent pas du tout l'un l'autre.
De plus les relations avec sa famille et sa belle-famille sont carrément clichés, elle ne compte pas sur eux, et ne leur laisse aucune chance, du coup elle n'a forcément aucun soutien et s'isole davantage.
Et parfois elle part vraiment dans des divagations qui m'ont souvent fait lever les yeux au ciel.

J'ai tout particulièrement détesté la fin qui m'a laissé une impression encore plus négative de Barbara, non décidément je ne vois rien qui me la rende attachante.





Concernant le film, c'est Louise Bourgoin qui incarne Barbara et Pio Marmaï, Nicolas.
je l'ai un peu plus aimé, surtout le début. Barbara et Nicolas sont moins bobos, un peu moins énervants.
Mon passage préféré est le jeu de la séduction à coup de pochettes DVD et titres de films. La fin également est différente, un peu moins pessimiste il me semble.

Les relations familiales sont aussi caricaturales que dans le livre, même si Josiane Balasko dans le rôle de la mère est top comme d'habitude.

En conclusion : c'est bien de parler pour une fois de la maternité avec ses difficultés et casser l'image de l'heureux évènement et du mythe du bonheur maternel parfait, mais je ne me suis pas du tout reconnue en Barbara.

dimanche 20 janvier 2013

On my wish list





En ce moment les éditions Milady nous gâte en sortant des austeneries traduites en français, profitons-en !!
Parmi les auteurs publiés Amanda Grange, qui a réinterprété les oeuvres de Jane Austen du point de vue des personnages masculins (hiiii). Son journal de Mr Darcy fut une très agréable lecture (billet à venir) et en février sortira le journal du Colonel Brandon, le colonel de Raison et sentiments bien sur. Et depuis que j'ai appris cette nouvelle je ne suis qu'impatience et frétillement. En espérant que viendra ensuite le journal du capitaine Wentworth, ahhhhhhh...



A 18 ans, la vie de James Brandon est toute tracée. Il est amoureux de la pupille de son père, Eliza, et prévoit de mener une vie heureuse avec elle.
Mais son univers s'écroule lorsqu'Eliza est forcée d'épouser son frère et James rejoint l'armée par désespoir.
Alors qu'il est aux Indes, Eliza est maltraitée et elle cherche du réconfort en dehors des liens du mariage, ce qui lui vaut un divorce et la ruine.
De retour en Angleterre, Brandon la retrouve en prison pour dette. Il la tire d'une situation terrible, mais la tuberculose la tue peu à peu et il ne rien faire d'autre que d'attendre l'inévitable.
Le cœur brisé, il se console grâce à la compagnie de la fille illégitime d'Eliza, qu'il élève comme sa pupille. Mais à 15 ans, la jeune fille disparait. Hanté par ce qui a pu lui arriver, il est surpris de se voir tomber amoureux de Marianne Dashwood. Mais Marianne est elle-même amoureuse de Willoughby...

samedi 19 janvier 2013

Retrospective James Bond - Bons baisers de Russie et Goldfinger


Nous avons entamé avec mon cher et tendre une rétrospective des films de James Bond.
 Après James Bond contre Dr No (voir mon billet), je vais vous parler de Bons baisers de Russie (1963) et Goldfinger (1964). Je ne fais qu'un billet pour ces deux films car mon ressenti est similaire.




Contrairement à Dr No, les intrigues sont plus travaillées, il y a plus d'action et c'est nettement moins kitch.
On voit également l'apparition des premiers gadgets.
Vu la période, la guerre froide et les relations est/ouest sont au coeur des évènements.
C'est toujours Sean Connery qui incarne James Bond avec la classe qu'on lui connait, mais toujours sans état d'âme et une psychologie des personnages aux oubliettes.




J'avoue avoir du mal à accepter l'âge de ces films. Je veux dire que bien évidemment on ne peut pas regarder un film récent et un film qui à 50 ans avec le même oeil, mais je n'arrive pas vraiment à faire abstraction de cela, que ce soit au niveau de l'action, des effets spéciaux... Cela m'empêche de me plonger vraiment dans le film. Et mon dieu que c'est mysogine.
Et puis je trouve qu'il y a vraiment des longueurs, bref je me suis ennuyée.

mercredi 16 janvier 2013

la maison de soie - Anthony Horowitz



La maison de soie est un roman policier anglais paru en 2011 avec comme héros le célèbre Sherlock Holmes. Ce livre a la particularité d'avoir été autorisé par les ayants droit de Arthur Conan Doyle ce qui me paraissait de très bon augure.

Comme toutes les aventures de Sherlock Holmes le narrateur n'est autre que Watson. Dans la préface il explique pourquoi le récit de cette enquête n'est publiée que longtemps après sa mort et celle de Holmes, car elle dévoile un scandale auquel était mêlés de grands noms de l'époque.

Tout commence avec la destruction de tableaux et le danger dans lequel se sent le marchand d'art qui en était le propriétaire. Il fait appel à Sherlock Holmes et le met sur la piste d'un gang d'irlandais, le gang des casquettes plates.
Employant comme à son habitude son réseau d'enfants des rues pour obtenir des informations, l'un d'entre eux se fait sauvagement assassiner. On retrouve sur lui un ruban de soie, Sherlock se rappelle alors en avoir reçu un similaire dans sa boîte au lettre, comme un avertissement...

J'ai opté pour la version audiolib et c'est François Montagut, un acteur français qui lit l'oeuvre. Il apporte beaucoup je trouve avec une diction impeccable et une prononciation avec l'accent anglais de tous les noms propres, ce qui donne une touche british des plus agréable.

L'intrigue en elle-même est une réussite, enfin je devrais plutôt parler des intrigues car rapidement on s'éloigne de celle de départ (sans pour autant la négliger), et les choses deviennent vite compliquées pour Sherlock et Watson.

Ce que j'ai particulièrement aimé c'est le respect des personnages de Doyle et de leur caractère, particulièrement Holmes bien sur. On retrouvera également Lestrade, Mme Hudson, Mycroft...

Intrigues entremêlées, rebondissements et révélations seront au rendez-vous, et c'est un vrai plaisir.
J'espère que Anthony Horowitz écrira à nouveau de ses aventures.

mercredi 9 janvier 2013

A lire en 2013



Voici un sujet qui m'inspire pour entamer 2013 avec de belles perspectives de lectures (et tant pis son on est déjà mercredi...) :

Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2013


1) Jane Austen, ceux que je n'ai pas lu (Northanger Abbey et Mansfield Park), mais j'ai également terriblement envie de relire les autres.

2) Cranford et Les confessions de Mr Harrison de Elizabeth Gaskell que m'a emmené ce cher père Noël.

3) Angélique, la suite de la série.

4) Le Trône de Fer, Intégrale 1 : A Game of Thrones

5) Les Chroniques de McKayla Lane, tome 3 et la suite.

6) Finir l'intégrale de Sherlock Holmes par Arthur Conan Doyle

7) Les Rois maudits de Maurice Druon, suite et fin.

8) La reine violée, tome 3 de Chantal Touzet

9) Miss Charity de Marie-Aude Murail

10) La Guerre et la Paix de Tolstoï (mais celui là je le cite tous les ans... peut être que 2013 sera la bonne)

En fait ça fait beaucoup plus de 10 livres car il y a pas mal de séries.

lundi 7 janvier 2013

Bilan 2012 (mieux vaut tard que jamais)

Il est grand temps de faire un rapide bilan littéraire de 2012 (pour ne pas dire que je suis carrément en retard...)
Finalement cette année n'aura pas été un cru exceptionnel, je n'ai pas énormément lu et eu peu de gros coup de coeur.

Néanmoins je retiendrai ma découverte passionnée de Elizabeth Gaskell avec Nord et Sud, de loin ma plus belle lecture de 2012.
Je me suis mise avec bonheur à la (re)lecture des Angélique que je vais poursuivre en 2013

Mais je pense surtout que 2012 est l'année de mon premier livre audio et j'en suis devenue accro. Ils m'accompagnent maintenant au quotidien. Quel plaisir de décompresser dès la sortie du boulot avec un petit bout d'histoire qui me change tout de suite les idées.

Je retiens également la couleur des sentiments de Kathryn Stockett, très beau roman qui m'a émue, les Chroniques de McKayla Lane dont je vais lire la suite bientôt, eloge de la lenteur de Carl Honoré une étude qui fait réfléchir de façon positive et le journal de Mr Darcy (dont je n'ai pas encore écrit le billet), une relecture enthousiasmante de Orgueil et préjugés.

Côté challenges j'ai fait une overdose totale et à part un ou deux, j'avoue, j'ai tout envoyé aux oubliettes.

Pour 2013, j'espère plus de belles lectures et plus de coup de coeur et c'est également ce que je vous souhaite !

vendredi 4 janvier 2013

On my wishlist



"On my Wishlit" est un rendez-vous lancé à l'origine sur le blog anglophone Book Chick City, et repris en français par Chica's Booksland.
Il s'agit de parler d'un livre que l'on souhaite acquérir. J'aime bien parce que le but n'est pas de faire une énième liste, mais vraiment de parler d'un livre en particulier et pourquoi il nous intéresse.


Aujourd'hui je vais parler d'un roman historique :




Jeune esclave juive soumise aux caprices de l'arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Anus le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s'emploie de son mieux à les séparer. Cette dernière n'est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l'aristocratie romaine... et d'un dangereux admirateur : l'empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Mus secret. 

Parce que ce livre bénéficie de bonnes critiques et parce que c'est totalement le genre de roman que j'aime. Cela fait un petit moment qu'il me tente. Par contre je pense attendre sa sortie en format poche.

mercredi 2 janvier 2013

Angélique, le chemin de Versailles - Anne Golon


Voici le deuxième tome des aventures de la célèbre Angélique (ancienne édition).
Devenue veuve et abandonnée de tous, Angélique est tombée dans la misère. Dans son malheur elle retrouve Nicolas son ami d'enfance, devenu un des bandits de Paris, il la prend sous sa protection, mais c'est une vie bien rude et dangereuse.

Pour l'amour de ses enfants, Angélique se reprend et lutte de toutes ses forces pour s'en sortir. Son but ultime : retrouver son rang et paraître à la cours de Versailles.

C'est ce parcours qui la fera passer par toutes les strates de la société qui nous est conté ici, Angélique se révèle une femme d'affaire incroyablement perspicace et qui va au bout de ses idées. Mais cela ne sera pas sans mal et lui prendra plusieurs années.

Cette lecture est toujours un vrai régal, voici du bon roman historique comme je l'aime qui nous transporte vraiment dans un autre époque, parfaitement reconstituée, avec son lot d'aventure, de rebondissement, de romance, des personnages attachants et d'autres qu'on adore détester.

Parfois j'ai un peu regretté de connaître l'histoire par coeur (grâce aux téléfilm) et donc d'anticiper les évènements, mais au niveau de la richesse des détails et de l'intrigue, le livre est 100 fois mieux.

Le récit se déroule intégralement à Paris, changeant de quartier au fur et à mesure de l'évolution sociale d'Angélique.
Nous retrouvons une multitude de personnages, des gueux de la cours des miracles au plus haut personnage de la cours de Louis XIV.
  
Le fantôme de Geoffrey est là parfois, on sent sa présence...
Vite vite, la suite !!

mardi 1 janvier 2013

2013


Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2013.

Qu'elle soit remplie de joie et de bonheur.