dimanche 15 juin 2014

Lost in Austen


Lost in austen, rebaptisé en français Orgueil et quiproquos et diffusé sur arte est une mini série anglaise en 4 épisodes, de 2008.
Le synopsis a de quoi faire rêver toutes les fans de orgueil et préjugés : Amanda, jeune fille de notre époque qui voue une passion à Jane Austen et principalement Orgeuil et préjugés (et bien évidemment Darcy) se trouve un jour nez à nez avec Elisabeth Bennet dans sa salle de bain. En effet une porte magique relie la baignoire d'Amanda (!?) à la maison des Bennet. Et voici que les deux jeunes filles échangent leur place et qu'Amanda se retrouve coincée à Longbourn.
Amanda accueillie chez les Bennet comme une amie d'Elisabeth devra donc, une fois passé le choc, s'accoutumer à l'époque et fera tout pour que les évènements du livre aient réellement lieux. Pas évident sans la présence d'Elisabeth et pas évident non plus quand elle se retrouve en face de Darcy.
Lorsqu' Amanda est plongée dans le monde de Jane Austen, nous sommes au début du roman, Bingley venant tout juste de s'installer dans la demeure voisine.
Évidemment toute l'histoire que nous connaissons sera chamboulée.

Lorsque j'ai commencé cette série j'ai d'abord été assez enthousiaste, l'histoire me plaisait et on retrouve cette ambiance des adaptations de Jane Austen que j'aime tant. La musique également rappelle vraiment l'adaptation avec Collin Firth et il y ait fait référence à plusieurs reprises, Amanda la connaissant par coeur.

J'ai trouvé les acteurs convaincants et j'ai bien aimé retrouver Alex Kingston (Urgences, Doctor Who) dans le rôle de la mère d'Elizabeth.
Il y a des choses que j'ai beaucoup aimé et d'autres pas du tout. Commençons par le négatif et tout d'abord Amanda, elle est assez insupportable, parle à tort et à travers et en dépit du bon sens. Sa relation avec Darcy est à mon sens ridicule et incompréhensible. Leurs échanges et leurs dialogues sont risibles et dignes d'un mauvais arlequin.

Par contre et c'est bien pour cela que j'ai regardé cette série jusqu'au bout, les personnages secondaires sont beaucoup plus intéressants, Jane et Bingley tout d'abord, je les ai énormément aimés et ils m'ont touchée. L'actrice qui joue Jane à vraiment beaucoup de charme.
Mais mon coup de coeur est pour Wickam, j'ai trouvé assez bien vu qu'il soit réhabilité et franchement je l'ai trouvé beaucoup plus intéressant que Darcy.

Un autre personnage que j'ai apprécié à ma grande surprise et qui est plus nuancé que dans le roman d'origine, c'est Lady Catherine. Et l'actrice n'y est pas étrangère je l'avais déjà vu dans la série Rome, je trouve qu'elle dégage vraiment quelque chose.

En conclusion, une série assez sympa à voir pour les fans de Jane Austen évidemment mais qui peut aussi fortement agacer.

mercredi 4 juin 2014

En vrac

Pour réanimer ce blog, je vais commencer avec un billet un peu fourre-tout de choses que j'ai pu lire ces derniers mois.

Je suis à peu prêt sortie de ma panne de lecture qui durait depuis pas loin d'un an grâce à des revues, c'est comme ça que l'envie est revenue petit à petit, quelques numéros de "parents", récupérés à droite à gauche (certains magasins le donne gratuitement en caisse), je pense aussi à Series mag par exemple, l'un des rares magasines sur le sujet qui ne s'adresse pas qu'aux ados et dont j'aime le contenu. Mon problème maintenant c'est le manque de temps.






 J'ai avancé quelques tomes de la série Walking Dead, mais j'avoue avoir du mal à m'y faire, c'est plus violent et dérangeant que la série qui a été pas mal édulcorée sur le coup surtout concernant les violences sexuelles.
J'ai quand même envie de continuer pour comparer l'évolution de l'intrigue avec celle de la série. Et j'écrirai prochainement un billet sur la saison 4.








Voici une éternité il me semble que j'ai achevé la série des chroniques de McKayla Lane. Série qui durant ces 5 tomes m'a fait passer par de nombreuses émotions, j'ai été curieuse au départ de Barrons dont j'avais tant entendu parler, puis j'ai été conquise par l'intrigue et par l'héroïne qui pour une fois n'est pas de ces filles énervantes et caricaturales, quelques passages m'ont tout de même ennuyée, mais l'intérêt est toujours revenu. La fin du 4e tome avait été particulièrement éprouvante.
Le début de ce 5e tome m'a déçue, c'était long, bien trop long, l'auteur nous fait trop languir je trouve sur le sort de Barrons. Puis finalement j'ai été à nouveau captivée et ne sachant vraiment pas comment tout cela allait finir.
La fin m'a plu, pas vraiment originale, mais je l'ai trouvé satisfaisante.

L'auteur à commencé Une nouvelle série dérivée, les chroniques de Dany Mega O'Malley, je ne sais pas si je la lirai car le personnage de Dany ne m'emballe pas vraiment.


 
Je finirai en parlant d'un livre audio, celui du dernier roman de Amélie Nothomb, la nostalgie heureuse. France 5 l'a filmée lors d'un voyage au Japon sur les traces de son enfance. Elle en a fait un livre où elle nous livre le récit de ce voyage, ses retrouvailles émouvantes avec sa nounou (pour ceux qui ont lu métaphysique des tubes), et celles avec son ancien petit-ami dont elle parlait dans Ni d'Eve ni d'Adam.
Une belle promenade dans le Japon d'aujourd'hui, celui d'après Fukushima et le plaisir de découvrir Amélie Nothomb sous un nouveau jour.
Néanmoins ce livre restera assez anecdotique à mon avis.
La qualité de l'audiolib est comme à son habitude impeccable.