vendredi 28 avril 2017

#AvrilenAlbums (7)


Pour le challenge des albums du mois d'avril, je suis obligée de parler de Cornebidouille, la série qui fait hurler de rire mes enfants. 3 tomes sont sortis et nous les avons tous à la maison. Il s'agit des péripéties de Pierre, un petit garçon futé et têtu qui refuse catégoriquement de manger sa soupe. Ses parents le menacent alors d'avoir la visite d'une sorcière qui vient effrayer la nuit les enfants qui ne sont pas sages. C'est ainsi que Pierre aura fort à faire avec la sorcière Cornebidouille.

Cet album est vraiment fait pour les enfants, ce que je veux dire c'est qu'en tant que parents il risque de nous déplaire un peu. Mais un récit pour les enfants doit-il forcément être éducatif ou moralisateur c'est à dire avec une vision d'adulte pour les enfants ?
Ici nous avons un petit garçon qui tient tête à ses parents, refuse de manger sa soupe et c'est par la ruse qu'il se débarrassera de Cornebidouille.
La confrontation entre Pierre et Cornebidouille, tourne également à l'avalanche de gros mots rigolos et imagés qui fera hurler de rire les enfants, comme par exemple fessue du popotin, pue du bec des toilettes, pou de gambettes, mémère à soupière... Attendez-vous à les entendre à toutes les sauces si vous mettez ces albums entre les mains de vos enfants ^^
Les enfants ne s'y trompent pas, il y a dans les histoires de Cornebidouille un petit côté transgressif qu'ils adorent.



Cornebidouille a même maintenant un jeu de carte à son effigie, un jeu très drôle d'ailleurs que nous adorons à la maison.
Qui finira avec la mistigrouille la "délicieuse" soupe grouillante de Cornebidouille ?


Et bonne nouvelle, au vu de son succès, le challenge #AvrilenAlbums se prolonge jusqu'à mi-mai.

lundi 24 avril 2017

Quelques mangas...

Je continue ma participation à un mois au Japon avec quelques mini-chroniques de manga car j'en ai lu pas mal ces derniers temps.


Un classique revisité à la sauce manga que je n'ai pas aimé, j'ai trouvé les personnages trop clichés, de vrais caricatures et pas fan des dessins non plus. Et quelque chose m'a gênée dans l'ambiance, me laissant une indéfinissable impression de malaise mêlé d'ennui.




L'histoire se déroule à la bibliothèque pour enfant "La rose trémière", là bas travaille un jeune bibliothécaire qui prend son travail très à coeur et conseille à chacun LE livre qu'il lui faut pour surmonter ses problèmes ou avancer.
Mais cela n’empêche pas qu'il ait un caractère épouvantable et n'hésite pas à réprimander les clients de la bibliothèque.
Ce manga est vraiment une ode à la lecture, on y trouve des personnages meurtris, mais chacun trouvera dans la lecture de quoi l'aider ou lui ouvrir les yeux.
L'histoire est plutôt sympa, il y a beaucoup de références littéraires et d'humour. C'était une agréable lecture.



Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. A l'école elle tente de s'intégrer, malgré son handicap, mais elle est la cible idéale des moqueries, notamment d'un garçon. Mais ayant été trop loin les autres se retournent contre lui et il devient à sont tour la victime d'un violent harcèlement.

Je n'ai pas trouvé les personnages très attachants, même Shoko, malgré sont handicap.
Mais les thèmes abordés que ce soit le handicap ou le harcèlement scolaire, me paraissent importants et c'est bien qu'il y ait des récits de ce genre.



Kasane est une jeune fille au visage repoussant, rejetée par tous. Elle découvre un jour qu'elle a le pouvoir de voler le visage des autres...
Je n'ai pas aimé, c'est trop glauque et torturé à mon goût.



Une histoire style fantasy, dans un univers inspiré de la Perse antique.
J'ai plutôt bien aimé, pas forcément très original, mais prometteur.
Mais je l'ai pris à la bibliothèque et malheureusement il n'y a que le tome 1, du coup j'hésite à continuer. C'est l'inconvénient des mangas (et BD en générales), les séries à rallonge et le prix des tomes ramené à un temps de lecture plutôt court. Snif.



Des petites tranches de vie chez ces petites créatures de la forêt. C'est beau, frais et mignon, mais un peu trop léger à mon goût, Je n'ai pas tellement accroché.


dimanche 23 avril 2017

#AvrilenAlbums (6)


Mon fils ainé adore jouer au facteur, j'ai régulièrement des livraisons spéciales de dessins, de coeur ou de mots gribouillés illisibles (il ne sait pas encore écrire) dans des enveloppes fait main (la consommation de scotch à explosé chez nous ^^).
Alors quand je suis tombée sur ce petit album de l'école des loisirs, je l'ai aussitôt acheté, sur de faire plaisir.


Imaginez un monde où les bébés animaux seraient livrés par le facteur...
Par monts et par vaux le fidèle facteur livre les petits tant attendus.






Mais il semblerait qu'il ait un problème avec la famille pingouin. Quelques erreurs de livraisons donnent une famille plutôt hétéroclite et une chute rigolote.



Un petit livre avec peu de texte, du coup même si je l'avais acheté pour mon fils de 6 ans qui l'adore, il est tout à fait abordable pour son petit frère aussi.
Un livre rigolo et décalé, qui permet d'aborder avec humour le thème des bébés (tu crois vraiment que c'est le facteur qui apporte les bébés ?)
Mais aussi celui des liens familiaux, le bébé qui arrive n'est pas du tout celui qui était attendu, mais finalement ce n'est pas grave.
Mon petit a surtout adoré parce que le bébé tortue a une tétine, sujet sensible à la maison, car nous tentons une désintoxication (qui ne marche pas vraiment ^^).

Bref, franc succès chez nous avec cet album tout simple.

samedi 22 avril 2017

Le journal de mon père - Jiro Taniguchi


 Ce mois-ci, Lou et Hidelle organise le mois au Japon avec divers rendez-vous. Lorsque j'ai vu qu'était prévu un hommage à Jiro Taniguchi j'ai tout de suite voulu y participer.
Ce mangaka, assez connu en France est décédé récemment au mois de février et l'idée de cet hommage me plait vraiment.
Je n'avais jamais pris le temps de lire d'oeuvres de Taniguchi mais je souhaitais le faire depuis longtemps. Cet auteur a toujours eu une place à part en France, il n'est pas considéré comme les autres mangakas. Ce qui est surprenant c'est que finalement il était assez peu connu au Japon, il disait lui-même que les japonais trouvaient son travail trop sobre et littéraire, alors qu'il suscite un vrai intérêt chez les lecteurs français.
Son oeuvre la plus connue est quartier lointain, qui s'est d'ailleurs vendue à plus d'un million d'exemplaire en France juste après son décès. Mais ce n'est pas celle que j'ai choisi de lire en premier, j'ai lu journal de mon père et c'est de ce titre dont je vais vous parler aujourd'hui.

Cela raconte l'histoire d'un homme qui apprend le décès de son père alors qu'il ne l'avait plus revu depuis 15 ans. Habitant à Tokyo, Il retourne dans son petit village natal pour assister à la veillée funéraire et à l'enterrement. Il y retrouve sa famille et apprendra énormément de chose sur son père, cet homme que finalement il ne connaissait pas. Par l'intermédiaire des souvenirs du narrateur, mais aussi des autres membres de sa famille, son oncle et sa soeur notamment, nous allons dérouler le fil de son enfance et ce qui l'a amené à fuir son père.
Cette histoire ou les non-dit l'ont emportés sur tout le reste au point de briser les liens familiaux m'a bouleversée, j'ai trouvé cela d'une tristesse infinie. Un véritable gâchis !
Un père qui aura attendu en vain le retour de son fils et celui-ci incapable de le faire. Il aurait peut être suffit d'un mot pour que tout soit différent. Et que dire de l'attitude de la mère...
C'est fort et authentique. Les dessins sont magnifiquement travaillés, très réalistes, le récit tout en pudeur déborde  d'humanité.

J'ai vraiment ressenti un grande variété d'émotions avec cette lecture, et je suis heureuse de l'avoir faite. Je l'ai refermée les larmes aux yeux.
Merci monsieur Taniguchi.
Mon prochain achat sera sans aucun doute quartier lointain.


mercredi 19 avril 2017

Livres abandonnés

J'abandonne assez régulièrement des livres, mais j'aime bien laisser ici une trace de toutes mes lectures, alors en voici quelques uns pour lesquels je ne suis pas arrivée au bout :


J'avais entendu du bien de ce livre sur un thème qui m'est cher : l'éducation non violente. Mais je ne l'ai pas aimé, c'est trop compliqué à appliquer je trouve.
Selon telles ou telles attitudes de notre enfant elle propose des méthodes en plusieurs étapes, pour moi j'ai trouvé ça inapplicable.
Euh oui, alors attend mon chéri, maman doit relire le chapitre 3 de son livre pour pouvoir te répondre, je reviens dans 10 minutes.


Comme le précédent et je ne l'ai pas aimé. J'ai trouvé que l'auteur passait surtout énormément de temps à se justifier car il parle de manipulation positive et que le mot manipulation peut être mal perçu. Il fallait trouver un autre mot alors. Je n'ai pas vu l'intérêt d'épiloguer ainsi sur un point de vocabulaire.



Grosse déception pour ce livre qui n'a rien de crédible. Je l'ai abandonné après que l'auteur ait jugé bon de dire que si les soirées avec nos enfants sont difficiles, une solution peut être de s'autoriser un petit verre d'alcool avant pour se détendre... WHAT !
L'auteur va même jusqu'à se demander quel est l'impact sur nos enfants de nous voir boire ce verre d'alcool et de nous dire que c'est toujours mieux que d'être énervée et de leur crier dessus ou pire (!!!!!???)



Un livre que l'on m'a prêté. Le récit est complètement brouillon, je n'ai pas vraiment compris le sujet ni ou l'auteur voulait en venir.

mardi 18 avril 2017

Ikumen after tomes 1 et 2 - Kazuma Kodaka



Il faut que je vous avoue un truc, il y a de cela 15 ou 20 ans j'étais une vraie otaku, je vivais et respirais manga et japon (et Dir en grey). Et au sein de cette passion, j'avais mon plaisir coupable, le yaoi, c'est à dire les romances entre hommes et dans ce genre j'avais une adoration pour les mangas de Kazuma Kodaka.
Aussi lorsqu'en épluchant la liste des livres proposés lors d'une opération Masse critique sur Babelio j'ai reconnu au 1er coup d'oeil son style et vu son nom sur un nouveau manga traduit en français, je me suis pris une grosse tempête de nostalgie dans la figure. Et quand j'ai vu que le thème de ce manga était l'homoparentalité, j'étais hyper enthousiaste.
Je me suis très rapidement procuré les 2 tomes de la série, qui est terminée, et me suis plongée dedans avec bonheur.

L'histoire est celle de 2 pères célibataires, chacun ayant un petit garçon, qui tentent au mieux de gérer leur vie professionnelle tout en s'occupant de leur enfant.
Lorsqu'ils font connaissance ils décident de s'épauler l'un l'autre, mais bientôt l'attirance est au rendez-vous.

Les points positifs de ce manga sont les superbes dessins de Kazuma Kodaka, que j'adore, ainsi que ces personnages attachants.
Nous avons dans ces 2 tomes des petites tranches de vie de ces deux papas et de la relation naissante entre eux.
Les enfants comme les papas sont adorables. La question du transgenre est également évoquée, tout cela avec naturel et bienvaillance.
J'ai trouvé quelques longueurs dans le tome 2, mais globalement j'ai beaucoup aimé. Je trouve que ce sujet est assez peu abordé, et ici il l'ait sans drame, sans tension, c'est naturel.
L'histoire est plutôt simple, mais sympa.
Attention tout de même ce manga n'est pas à mettre entre de trop jeunes mains, mais il reste assez soft (comparé à d'autres oeuvres de Kazuma Kodaka).

dimanche 16 avril 2017

#AvrilenAlbums (5)





Petit tour à la librairie cette semaine et j'en suis repartie avec ce livre pour mon fils de 3 ans. Le sujet du moment c'est bien évidemment Pâques et à cet âge là, la chasse aux oeufs et Pâques c'est quelque chose !

Ce livre de Pierre Lapin est superbe, avec bien sur les magnifiques dessins de Béatrix Potter, très riches et pleins de détails. Le gros plus de ce livre ce sont les pages pop-up et et les petites languettes à soulever pour y découvrir les oeufs de Pâques, à moins que ce ne soit les canetons qui jouent à cache-cache.

Ce livre est vraiment une petite merveille et mon fils est tout heureux avec. En plus à 3 ans cela me permet de lui apprendre à manipuler doucement le livre, car les pop-up sont fragiles.
En tout cas il l'a lu à plusieurs reprises avec une joie qui fait plaisir à voir.

jeudi 13 avril 2017

#AvrilenAlbums (4)


Azuro est un petit dragon, mais il n'est pas comme les autres car il est bleu. Mais surtout au lieu de cracher du feu, il crache de l'eau. C'est inadmissible pour les anciens qui le chassent de la communauté des dragons.
Azuro ne sait pas quoi faire, alors il s'installe prêt d'un village d'humains, il ne se montre pas pour ne pas les effrayer, mais les observe de loin et fini par s'attacher à eux.
Aussi lorsqu'un incendie se déclare, menaçant tout le village, il n'hésite pas une seconde et se précipite à leur secours, cracher de l'eau est une vraie aubaine dans ces circonstances.
Les villageois reconnaissant adoptent Azuro et il n'est pas peu fier de devenir le pompier officiel du village.

J'ai trouvé cet album extrêmement touchant. Les thèmes abordés sont bien sur la différence, le rejet, mais aussi le courage.
Mes 2 enfants l'adorent et il y a un passage lorsqu'Azuro doit partir de chez lui qui est assez dur et à généré de vives réactions de leur part : Pourquoi ils le chassent ? Pourquoi il doit quitter sa maman ? C'est trop triste, ils sont méchants. Et effectivement on ne peut que ressentir cette injustice.
Ou encore lorsque les autres se moquent de lui à cause de sa différence.






Heureusement Azuro saura trouver sa place parmi les humains. Et on voit à la dernière page que sa maman, cachée, continue à veiller sur lui de loin et est fière de son petit dragon devenu un héro.





J'ai vu qu'il existait une suite à cet album, j'ai très envie de la découvrir.

mercredi 12 avril 2017

Marina - Carlos Ruiz Zafon


J'ai découvert Carlos Ruiz Zafon, auteur espagnole, il y a plusieurs années avec l'ombre du vent que j'avais beaucoup aimé et qui m'avait marquée. Dans la foulé j'avais acheté Marina, bien décidé à continuer sur ma lancée avec cet auteur.
Et puis je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé, mais mon intérêt est retombé et ce livre a pris la poussière dans ma PAL. Je l'en ai enfin sorti !

L'histoire se passe à Barcelone dans les années 80. Oscar à 15 ans et il est interne dans un pensionnat. Il a pris l'habitude de faire le mur pour de longues escapades. Lors de l'une de ces sorties, il rencontre Marina et la suit dans un vieux cimetière sur une tombe anonyme et mystérieuse où vient se recueillir une dame en noire qui disparait ensuite mystérieusement. Tout cela les emmènera vers de sombres et dangereux secrets.

J'ai un avis plutôt mitigé sur ce roman même si ce n'était pas une lecture désagréable. il y a une ambiance un peu inquiétante que j'ai aimé et j'ai trouvé le personnage d'Oscar attachant. Il m'a touché dans sa solitude et son amour pour Marina.
Par contre l'intrigue est vraiment tirée par les cheveux et pas réaliste. Les personnages ressurgis du passés sont trop extrêmes à mon goût, pas du tout nuancés (folie, désespoir...).
C'est le même schéma que dans l'ombre du vent du coup cela manque d'originalité à mon goût.
Beaucoup de scènes se ressemblent : poursuites dans des endroits sombres et effrayants, rencontres avec quelqu'un qui leur raconte une partie du passé, comme ça alors qu'ils ne sont jamais vu avant, pas très réaliste à mon sens...
Le récit manque de détails, de précisions peut être pour laisser dans le flou des choses qu'on ne peut pas rendre crédible.

Un roman pas indispensable en ce qui me concerne.

Une lecture pour mon challenge ABC.

samedi 8 avril 2017

#AvrilenAlbums (3)


Réveillés les premiers est un très bel album de l'Ecole des loisirs. La petite Anna se réveille très tôt, tout le monde dort encore, papa, maman et sa grande soeur.
La voici à vagabonder dans la maison en compagnie du chat. Quel plaisir de pouvoir manger quelques cerises chipées dans le frigo sans se faire disputer, d'observer le levé du soleil, un pigeon dehors, puis se cacher au fond de son lit avec les crayons et la poupée de sa soeur... avant de se rendormir.
J'ai trouvé cet album très poétique, les dessins crayonnés sont superbes et très réalistes, cela donne une ambiance particulière et un petit côté interdit et transgressif : Quand tout le monde dort, pas de risque de se faire disputer... Mais aussi du calme et de la beauté, comme un moment hors du temps.
Mon fils aîné adore cet album nous l'avons lu à de nombreuses reprises.

L'auteur est japonaise, ce qui me permet de participer également au mois au Japon.







vendredi 7 avril 2017

Book haul #5

Mes achats et emprunts du mois de mars :













jeudi 6 avril 2017

#AvrilenAlbums (2)



Petit éléphant est très fâché : il a un nouveau vélo et il veut aller l'essayer tout de suite. Mais grand éléphant est occupé, il s'affaire dans la cuisine et petit éléphant doit attendre. TROP dur !

Un peu plus tard, grand éléphant appelle petit éléphant pour venir manger, mais celui-ci encore fâché, décide de faire à son tour attendre grand éléphant. A chaque appel, une activité de la plus haute importance (jouer, lire...) l’empêche de venir et lui fait dire à grand éléphant d'attendre.
Mais finalement est-ce une si bonne idée ? Petit éléphant finira par découvrir que le motif de l'appel n'était autre que le goûter et que sa part de gâteau pourrait fort bien finir dans l'assiette d'un de ses frères ou soeurs s'il n'arrive pas vite.

Un petit album vraiment sympa chez l'Ecole des loisirs, avec en prime la recette du gâteau que prépare grand éléphants pour le gouter.
L'attente est quelque chose de vraiment difficile pour les enfants, quelle frustration pour eux.
Chaque enfant pourra donc comprendre la colère de petit éléphant et jublier à l'idée qu'à son tour c'est lui qui fait attendre. Mais finalement quel enfant dirait non à un bon goûter ?

Et le goûter terminé, petit éléphant pourra enfin aller essayer son nouveau vélo.

mercredi 5 avril 2017

Mini-chroniques manga

Lou et Hidelle organise en avril un mois au Japon et je trouve que c'est une excellente idée.
Je pense notamment en profiter pour rattraper mon retard de chroniques concernant les derniers mangas que j'ai pu lire.

En voici 2 aujourd'hui.




On ne présente plus Orgueil et préjugés bien sur. En ce moment l'adaptation d'oeuvres classiques en manga semble être à la mode et je trouve que c'est une très bonne idée, car parfois les classiques font peur (à tort ou à raison), et cela peut être un excellent moyen d'en découvrir et donner l'envie de se plonger dans l'oeuvre d'origine.

Concernant Orgueil et préjugés en grande admiratrice de Jane Austen, j'avais tout de même quelques craintes en entamant cette lecture. Et finalement ce n'était pas si mal.
Les dessins sont très beaux, c'est agréable, surtout au niveau des personnages féminins, des vêtements...
L'histoire se suit avec plaisir et est fidèle au roman.
Par contre on perd énormément sur l'ampleur de l'intrigue qui est simplifiée. Elizabeth perd de son piquant et de son caractère, le carcan social de l'époque est édulcoré et peu mis en avant, alors qu'il me parait être au centre du récit.

Ce n'est donc pas un mauvais manga, il peut donner envie à une nouvelle génération de lectrice de découvrir l'univers de Jane Austen, mais il n'en a en aucun cas la profondeur.



J'aime énormément le personnage de Marie-Antoinette et tout ce qui se rapporte à Versailles, aussi quand ce manga est sorti, j'étais ravie, de plus il a l'aval officiel du château de Versailles.
Il s'agit d'un manga one shot et l'auteur Fuyumi Soryo est déjà connu avec son manga Cesare (que je n'ai pas encore lu mais qui me tente beaucoup).
A savoir que ce manga ne traite que d'une toute petite partie de la vie de Marie-Antoinette, son arrivée à la cour de Versailles et son mariage avec le dauphin.
Le gros point fort ce sont les dessins, ils sont son somptueux et riches, c'est un régal.
Pour l'histoire elle s'attarde surtout sur l'histoire d'amour naissante entre Marie-Antoinette et le futur Louis XVI, le reste est au second plan, ce qui donne un récit un peu édulcoré et qui m'a paru très approximatif historiquement parlant.
De plus Louis XVI y est présenté comme un grand et beau jeune homme, ce qui ne colle pas vraiment à ce que l'on connait.
Tout comme Orgueil et préjugés, ce manga est une belle idée et peut amener à s'intéresser à cette partie de notre histoire, mais ne comblera certainement pas un vrai amateur d'Histoire.

J'ai voulu vous les présenter ensemble car je trouve qu'il remplisse tous les deux la même fonction, amener de jeunes lecteurs, par le biais d'un support populaire à découvrir dans un cas une oeuvre littéraire et dans l'autre un personnage historique.
Cela me parait dans les 2 cas plutôt réussi, même si un peu plus de profondeur aurait été la bienvenue.

mardi 4 avril 2017

Lecture pour les parents

Aujourd'hui un billet commun pour 2 livres traitant d'éducation.




La méthode Gordon est une méthode d'éducation non violente assez connue. Il existe des ateliers, des groupes de parents et on trouve pas mal de choses sur le net. J'avais déjà lu un livre sur le sujet qui ne m'avait pas emballée plus que ça, mais je persévère afin d'en apprendre le plus possible. Celui-ci c'est la base, les fondements de la méthode. J'en ai déjà parlé, je suis vraiment très intéressée par ce type d'éducation, qui consiste à supprimer tout ce qu'on peut appeler la violence ordinaire, qu'elle soit physique (la si controversée fessée), mais aussi celle qu'on a tendance à banaliser, la violence verbale. Ca c'est la théorie parce qu'en pratique je ne trouve pas ça évident à appliquer et ça ne marche pas forcément toujours (j'ai un fils particulièrement têtu) et ça demande un énorme self-control que je n'ai pas toujours.
Ce livre est intéressant et apporte beaucoup, j'ai quand même tendance à lui préférer parler pour que les enfants écoutent... que je trouve plus facilement accessible et surtout qui ne culpabilise pas les parents.




Celui-ci, je l'ai plus vu comme un témoignage qu'un vrai livre d'éducation. C'est le combat d'une maman contre elle-même. Sheila McCraith est une maman comme une autre si ce n'est qu'elle a 4 garçons (!) et une tendance à s'énerver et à crier. Un jour elle a été surprise chez elle par des ouvriers alors qu'elle venait de hurler sur ses enfants et elle a eu tellement honte qu'elle s'est dit plus jamais !
Ce livre est son cheminement, tous ses trucs, ses astuces, pour apprendre à garder son self-control et ne plus crier.

Je me suis un peu reconnue dans cette maman, oui je m'énerve assez vite et oui il m'est arrivée de passer pour l'hystérique de service. Nos enfants peuvent avoir ce don particulier d'arriver à nous pousser à bout.
4 garçons plus ou moins turbulents, un père qui semble peu présent, le quotidien à gérer pour tout ce petit monde, un joyeux bazar dans lequel il faut s’évertuer à maintenir un semblant d'ordre sans y perdre toute son énergie. oui il faut des nerfs d'acier.
J'avais lu quelque part que tenir une maison rangée quand on a des enfants c'est comme balayer dehors alors qu'il neige. Mais c'est tellement ça.

J'ai bien aimé lire ce témoignage concret des difficultés d'être maman, par contre j'ai retenu assez peu de ses conseils. Ca fait surtout du bien au moral car on se sent moins seul avec certaines difficultés et si elle y est arrivée, alors pourquoi pas moi.

lundi 3 avril 2017

Bilan mensuel de mes challenges 2017

Le point habituel sur mes avancées de challenges pour le mois de mars.

#HarryPotterLC
J'ai relu avec grand plaisir Harry Potter à l'école des sorciers.

02/04 : Harry Potter à l'école des sorciers -> OK
07/05 : Harry Potter et la chambre des secrets
04/06 : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
16/07 : Harry Potter et la coupe de feu
03/09 : Harry Potter et l'ordre du Phénix
15/10 : Harry Potter et le prince de sang mélé
10/12 : Harry Potter et les reliques de la mort



Lu en mars :
Underwater : Le village immergé
l'adoption tome 1


http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=25885

Le challenge des 12 thèmes est proposé par A-little-Bit-dramatic


En mars, le thème était « My tailor is rich » 
un livre dont l'action se passe en Angleterre.

J'ai lu et adoré appelez la sage-femme de Jennifer Worth.

Le thème d'avril est « Plume d'oie et cire à cacheter »
un classique de la littérature, française ou internationale.


Je vais découvrir pour la première fois la plume de Balzac avec Eugénie Grandet


http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=25547&p=1


MENU PETER PAN [A finir pour fin mars]
• Peter Pan - Un livre jeunesse : la véritable histoire de Noêl de Marko Leino
• Wendy - Un livre dont la famille tient un rôle important : l'élégance des veuves de Alice Ferney
• Clochette - Un livre fantasy : manga Fairy Tail
• Capitaine Crochet - Un livre qui a pour thème la mer ou la piraterie : Le capitaine Jean Lafrousse ou la légende du pirate catastrophique

J'en ai fini avec ce challenge.


https://4.bp.blogspot.com/-hn4srTcpc-s/V_dtDpO6J9I/AAAAAAAAGlw/0sOc0Om6ojEeZsBMKdoez5azagYbn3GsgCLcB/s320/abclogoshadow.gif

En mars, j'ai lu :
Underwater : Le village immergé de Yuki Urushibara
Appelez la sage-femme de Jennifer Worth (1 joker utilisé)
Mon 1/2 challenge (avancement 5/13)
A. Jane Austen - Sanditon - 403 pages - classique
B. Dominique Butet  - La méditation pour les enfants avec Yupsi le petit dragon - 144 pages - enfance et éducation
C. Clamp - Rg Veda tome 01 - 195 pages - manga
F. Elena Ferrante - L'amie prodigieuse, tome 2 : Le Nouveau Nom - 554 pages - roman
G. René Grousset - l'épopée des croisades - 321 pages - Historique
J. Darynda Jones - Charley Davidson - 415 pages - Bit-lit
K. Robert Kirkman - Walking Dead, tome 13 : Point de non-retour - 142 pages - comics
M. George R.R. Martin - Le Trône de Fer, intégrale, tome 3 - 1152 pages - fantasy
P. Régine Pernoud - la femme au temps des cathédrales - 384 pages - historique
R. Carlos Ruiz Zafon - Marina - 302 pages - roman
S. Elif Shafak - la bâtarde d'Istanbul - 377 pages - roman
T. Léon Tolstoï - Guerre et paix, tome 1 - 982 pages - classique
W. Jennifer Worth - Appelez la sage-femme

Mon challenge complet (Avancement 9/26)
A. Jane Austen - Sanditon
B. Dominique Butet  - La méditation pour les enfants avec Yupsi le petit dragon
C. Clamp - Rg Veda tome 01
D. Victor Dixen - Phobos tome 1
E. Amy Engel - Book of Evy
F. Elena Ferrante - L'amie prodigieuse, tome 2 : Le Nouveau Nom
G. René Grousset - l'épopée des croisades
H. Tsukasa Hojo - City Hunter tome 2
I. Mitsu Izumi - Ano Hana tome 1
J. Darynda Jones - Charley Davidson
K. Robert Kirkman - Walking Dead, tome 13 : Point de non-retour
L. Frédéric Lenoir - philosopher et méditer avec les enfants
M. George R.R. Martin - Le Trône de Fer, intégrale, tome 3
N. Aurelie Neyret - Les carnets de Cerise, Tome 1 : Le Zoo pétrifié
O. Yoshitoki Oima - A Silent voice, tome 1
P. Régine Pernoud - la femme au temps des cathédrales
Q. QuinRose - Alice au royaume de coeur tome 1
R. Carlos Ruiz Zafon - Marina
S. Elif Shafak - la bâtarde d'Istanbul
T. Léon Tolstoï - Guerre et paix, tome 1
U. Yuki Urushibara - Underwater : Le village immergé, tome 1
V. Vanyda - Entre ici et ailleurs
W. Jennifer Worth - Appelez la sage-femme
X. Collectif - 1, 2, 3... bonheur !. Le bonheur en littérature
Y. Kye Young - Audition tome 1
Z. Francesca Zappia - Je t'ai rêvé 



Le challenge Histoire, illimité, qui me tient à coeur car c'est moi qui l'avait lancé à l'origine, repris par Lynnae.

Pas d'ajout en mars

Mes participations de 2017 :
la femme au Moyen Age de Jean Verdon





Le challenge des pavés, un petit nouveau où on cumule des points selon le nombre de pages d'un livre.
On considère que c'est un pavé à partir de 400 pages en grand format et 500 en poche.
Je me suis inscrite pour me motiver à sortir certains pavés de ma PAL que j'ai très envie de lire mais que j'ai tendance à repousser justement parce que ce sont des pavés.

En mars appelez la sage femme rentre dans cette catégorie et me fait gagner 4 points.

Total à fin mars : 4