samedi 22 avril 2017

Le journal de mon père - Jiro Taniguchi


 Ce mois-ci, Lou et Hidelle organise le mois au Japon avec divers rendez-vous. Lorsque j'ai vu qu'était prévu un hommage à Jiro Taniguchi j'ai tout de suite voulu y participer.
Ce mangaka, assez connu en France est décédé récemment au mois de février et l'idée de cet hommage me plait vraiment.
Je n'avais jamais pris le temps de lire d'oeuvres de Taniguchi mais je souhaitais le faire depuis longtemps. Cet auteur a toujours eu une place à part en France, il n'est pas considéré comme les autres mangakas. Ce qui est surprenant c'est que finalement il était assez peu connu au Japon, il disait lui-même que les japonais trouvaient son travail trop sobre et littéraire, alors qu'il suscite un vrai intérêt chez les lecteurs français.
Son oeuvre la plus connue est quartier lointain, qui s'est d'ailleurs vendue à plus d'un million d'exemplaire en France juste après son décès. Mais ce n'est pas celle que j'ai choisi de lire en premier, j'ai lu journal de mon père et c'est de ce titre dont je vais vous parler aujourd'hui.

Cela raconte l'histoire d'un homme qui apprend le décès de son père alors qu'il ne l'avait plus revu depuis 15 ans. Habitant à Tokyo, Il retourne dans son petit village natal pour assister à la veillée funéraire et à l'enterrement. Il y retrouve sa famille et apprendra énormément de chose sur son père, cet homme que finalement il ne connaissait pas. Par l'intermédiaire des souvenirs du narrateur, mais aussi des autres membres de sa famille, son oncle et sa soeur notamment, nous allons dérouler le fil de son enfance et ce qui l'a amené à fuir son père.
Cette histoire ou les non-dit l'ont emportés sur tout le reste au point de briser les liens familiaux m'a bouleversée, j'ai trouvé cela d'une tristesse infinie. Un véritable gâchis !
Un père qui aura attendu en vain le retour de son fils et celui-ci incapable de le faire. Il aurait peut être suffit d'un mot pour que tout soit différent. Et que dire de l'attitude de la mère...
C'est fort et authentique. Les dessins sont magnifiquement travaillés, très réalistes, le récit tout en pudeur déborde  d'humanité.

J'ai vraiment ressenti un grande variété d'émotions avec cette lecture, et je suis heureuse de l'avoir faite. Je l'ai refermée les larmes aux yeux.
Merci monsieur Taniguchi.
Mon prochain achat sera sans aucun doute quartier lointain.


1 commentaire:

  1. je voulais faire un billet hommage, tu me donnes envie de l'écrire effectivement. C'était un grand monsieur qui a su dans ses dessins faire passer toute la sensibilité et la poésie de sa culture. Une grande part est laissée à l'imagination du lecteur, c'est doux, c'est une jolie balade

    RépondreSupprimer